La Créolité dans le contexte international et postcolonial du métissage et de l'hybridité (Monographie)

De la mangrove au rhizome


Allgemeine Angaben

Autor(en)

Juliane Tauchnitz

Verlag
L'Harmattan
Stadt
Paris
Publikationsdatum
2014
Reihe
Transversalité 2
Weiterführender Link
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=43152
ISBN
978-2-343-02919-1 ( im KVK suchen )
Thematik nach Sprachen
Französisch
Disziplin(en)
Medien-/Kulturwissenschaft, Literaturwissenschaft
Schlagwörter
Mikhail Bakhtine, Néstor García Canclini, Mestizaje, La Mètis, Robert Ezra Park, Marginal Man, La Malinche, Tzvetan Todorov, Conquête et Colonisation d'Amérique, Méditerranée, Abdelkebir Khatibi, Stuart Hall, Homi K. Bhabha, Ernest Pépin, Raphael Confiant, Patrick Chamoiseau, Jean Bernabé, Édouard Glissant, Aimé Césaire, Francophonie, Francocaraibe, Postcolonialité, Hybridité, Métissage, Créolité, Créolisation, Antillanité, Négritude

Exposé

La mangrove est un petit arbre et un écosystème complexe entier. Située dans les régions littorales tropicales entre terre et eau, ses racines se rattachent à d’autres et forment ensemble un entrelacs opaque et rhizomatique. L’image de cette plante est devenue une métaphore d’un mouvement littéraire, philosophique, culturel et politique (martiniquais) qui fut, même ayant été initié bien plus tôt, connu à la fin des années 1980 sous le nom de Créolité.

Le présent ouvrage va au-delà d’une pure description des buts, des changements et des distanciations de ses auteurs du projet original, et place cette théorie dans le contexte international et postcolonial de l’hybridité et du métissage dont les discussions ne se sont guère touchées les unes et les autres bien que leurs conceptions se soient visiblement croisées. La comparaison de telles constructions hybrides sert à préciser leurs domaines d’application, leurs (im)possibilités de dépasser des conditions historiques ou spatiales ainsi que les limites de ces théories qui, à cause d’un emploi récent quasi-inflationniste, risquent de perdre leur fonctionnalité féconde.

Inhalt

TABLE DES MATIÈRES

AVANT-PROPOS

1 À LA RECHERCHE D’UNE IDENTITÉ À SOILES PRÉCURSEURS DE LA CRÉOLITÉ

1.1 L’autre centre – Césaire et la Négritude
1.1.1 Les années 1930 : la naissance d’une nouvelle idéologie
1.1.2 Élargissement d’une approche : le Discours sur le colonialisme
1.1.3 « J’avoue ne pas aimer tous les jours le mot Négritude »

1.2 Un discours antillais – le réseau théorique d’Édouard Glissant
1.2.1 D’une vision intérieure – l’Antillanité
1.2.2 Après l’Antillanité : la créolisation

2 INTENSION ET EXTENSION DE LA NOTION DE CRÉOLITÉ

2.1 D’où vient la notion ‘créolité’ ?
2.1.1 Étymologie et significations du mot ‘créole’
2.1.2 La ‘créolité’ avant la Créolité
2.1.3 Digression
2.1.4 Significations de ‘créolité’

2.2 La naissance d’un nouveau concept ? L’Éloge de la Créolité
2.2.1 Influences et précurseurs ‘cachés’
2.2.1.1 Références externes
2.2.1.2 Références ‘internes’
2.2.2 L’Éloge de la Créolité – le prologue
2.2.2.1 Qu’est-ce que la Créolité selon l’Éloge ?
2.2.2.2 Les revendications de l’Éloge
2.2.2.3 La Créolité ‘du monde’ et la Créolité dans le monde

3 PLUS DE VINGT ANS DE RECHERCHE IDENTITAIRE

3.1 Un Tout-monde hétérogène
3.1.1 Nécessité d’une stabilisation théorique
3.1.1.1 Questions de langue
3.1.1.2 Questions d’Histoire/histoire(s)
3.1.2 Projets communs
3.1.3 Des différentiations aux distanciations
3.1.4 À qui appartient la Créolité ou qui appartient à la Créolité ?

3.2 Le suffixe damné et d’autres voix critiques
3.2.1 Créolité ou créolisation ?
3.2.2 Le reproche de l’essentialisme
3.2.3 Masculinisme, dogmatisme, messianisme et autres vitupérations
3.2.3.1 Eurocentrisme
3.2.3.2 Masculinisme
3.2.3.3 Régressif, folklorique – manifeste(ment) dogmatique
3.2.3.4 Raciste

3.3 Responsabilités – la ‘politisation’ d’un concept
3.3.1 Accès à la scène globale – l’exemple de Raphaël Confiant
3.3.2 Le pas vers l’écosystème

3.4 La Créolité au pluriel ou la pluralité des Créolités

4 LA CRÉOLITÉ ET LE MÉTISSAGE

4.1 Naissance du (terme de) métissage
4.1.1 Histoire du terme de ‘métis(sage)’ comparée avec celle de ‘créole’
4.1.2 Le lien ‘mulâtre’ – ‘métis’ – ‘créole’
4.1.3 La ‘découverte’ du ‘Nouveau Monde’ – la naissance du métissage ?
4.1.3.1 La thèse générale
4.1.3.2 Autour de la Méditerranée
4.1.3.3 Conquête et colonisation des Amériques
4.1.4 Peut-on parler de métissage sans parler de mestizaje ?

4.2 Le métissage culturel, enfin ( ?)
4.2.1 Le métis et la Mètis
4.2.2 La Créolité est-elle un métissage culturel ?

5 CRÉOLITÉ, MÉTISSAGE ET HYBRIDITÉ – OU ENCORE HYBRIDITY ?

5.1 Remarques préliminaires sur le terme ‘hybride’
5.1.1 Des restrictions aux extensions ad infinitum
5.1.2 Quelques exemples en guise d’un premier résumé

5.2 Aspects principaux de la théorie de l’hybridité
5.2.1 Quelques ‘définitions’ du terme
5.2.1.1 L’introduction : Homi K. Bhabha
5.2.1.2 Autres approches de l’hybridité
5.2.2 ‘D’autres hybridités’

5.3 Mots-clé d’hybridité dans le discours avec Créolité et métissage
5.3.1 L’aspect d’un espace tiers
5.3.2 La diversité et la différence culturelle
5.3.3 L’aspect temporel
5.3.4 Hybridité ou hybridity ?
5.3.5 Vers une systématisation

5.4 Créolité et métissage comme hybridité(s)

L’AVENIR DANS LA RELATION ENTRE CRÉOLITÉ, MÉTISSAGE ET HYBRIDITÉ. UNE CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
TABLE DES MATIÈRES


Anmerkungen

keine

Ersteller des Eintrags
Juliane Tauchnitz
Erstellungsdatum
Freitag, 31. Oktober 2014, 14:22 Uhr
Letzte Änderung
Sonntag, 02. November 2014, 01:41 Uhr